New Relic dévoile les résultats de son étude annuelle sur l’état actuel de l’observabilité et son potentiel de croissance

Menée auprès de 1 614 développeurs, ingénieurs et décideurs IT, cette édition de l'Observability Forecast (la seule étude de ce type à mettre ses données brutes en libre accès) révèle que l'observabilité favorise la rétention des revenus et l'innovation.

SAN FRANCISCO - 14 septembre 2022

New Relic (NYSE : NEWR), la société à la plateforme d'observabilité, dévoile les résultats de sa seconde enquête annuelle, Observability Forecast 2022, sur l’état actuel de l’observabilité et de son potentiel de croissance. Alors que les environnements informatiques et applicatifs évoluent de plus en plus vers des microservices complexes basés dans le cloud, l'étude révèle que les professionnels prévoient d’augmenter leurs capacités d'observabilité afin d’anticiper les problèmes susceptibles d’avoir un impact négatif sur l'expérience client et la sécurité des applications. Près des trois quarts des personnes interrogées déclarent que les cadres dirigeants de leur organisation sont de fervents défenseurs de l'observabilité. Qui plus est, 78 % des répondants considèrent l'observabilité comme un outil clé pour atteindre les objectifs commerciaux fondamentaux. Des résultats qui démontrent que l'observabilité est devenue un impératif à l’échelle des comités de direction.

Pour cette seconde édition, New Relic et ETR ont interrogé 1 614 personnes, dont 1 044 développeurs et ingénieurs et 570 décideurs informatiques dans 14 pays, dont la France. L’objectif de l’enquête était de comprendre leur utilisation actuelle des outils et des approches basées sur l’observabilité, ainsi que leurs prévisions sur l'avenir de l'observabilité. Le rapport identifie également les technologies qui, selon ces professionnels, vont accroître le besoin d'observabilité et rendre l’adoption de cette pratique bénéfique. Par exemple, parmi ceux qui ont des pratiques d'observabilité matures, 100 % indiquent qu’elle améliore la rétention des revenus en approfondissant leur compréhension des comportements des clients, contre 34 % chez les répondants dont les pratiques sont moins avancées.

Le rapport révèle que les organisations contrôlent désormais leurs stacks avec un ensemble d'outils disparates. Dans le même temps, les professionnels indiquent qu'ils aspirent à la simplicité, à l'intégration, à la continuité et à des moyens plus efficaces pour mener à bien des projets à forte valeur ajoutée. De plus, alors que les organisations s'empressent d'adopter des technologies telles que la blockchain, le Edge computing et la 5G pour offrir des expériences client optimales, l'observabilité permet un déploiement plus facile à gérer pour favoriser l'innovation, le temps de fonctionnement et la fiabilité.

Résultats clés

  • Seuls 27 % des répondants atteignent l'observabilité full-stack selon la définition du rapport, c'est-à-dire la capacité de voir tout ce qui, dans le stack technologique, peut affecter l'expérience du client.
  • Seulement 5 % ont une pratique d'observabilité mature selon la définition du rapport.
  • Un tiers (33 %) des personnes interrogées déclarent qu'elles détectent encore principalement les pannes manuellement ou à partir des réclamations reçues. La majorité (82 %) utilisent quatre outils ou plus pour monitorer l’intégrité de leurs systèmes. En France, 2 % des répondants utilisent plus de 10 outils d'observabilité et 80 % entre 4 et 9 outils d'observabilité.
  • Plus de la moitié (52 %) des professionnels indiquent subir des pannes à fort impact sur leur activité une fois par semaine ou plus, et 29 % affirment qu'il leur faut plus d'une heure pour résoudre ces pannes. En France, 19 % des professionnels interrogés subissent des interruptions à fort impact sur leur activité 2 à 6 fois par semaine (19 % d'entre eux une fois par jour ou plus). Pour 62 % d’entre eux, le temps moyen pour les détecter (MTTD) dépasse 30 minutes et seuls 33 % résolvent ces pannes en moins de 30 minutes.
  • Seuls 7 % précisent que leurs données de télémétrie sont entièrement unifiées (disponibles en un seul endroit), et 13 % seulement affirment que la visualisation ou le dashboard de ces données est entièrement unifié. Pour ce qui est des répondants français, près de la moitié (47 %) souligne préférer une plateforme d'observabilité unique et consolidée. Ils sont 15 % à utiliser une seule plateforme d'observabilité pour se renseigner sur les interruptions de logiciels et de systèmes, ce qui signifie que 75 % utilisent plus d'un ou d'autres indicateurs.
  • Les professionnels prédisent qu’ au cours des trois prochaines années  leurs organisations auront le plus besoin de l'observabilité pour l'intelligence artificielle (AI), l'Internet des objets (IoT) et les applications commerciales. En France, 45 % des répondants affirment que d'ici 2025, l'observabilité sera majoritairement déployée pour l'AI, 42 % pour l'IoT et 34 % pour la 5G. 

« Aujourd'hui, de nombreuses organisations se contentent d'un patchwork d'outils qui nécessitent des configurations manuelles conséquentes pour fournir des vues fragmentées de leurs stack technologiques.  L'observabilité full-stack est devenue essentielle pour les entreprises modernes. À ce titre, l'Observability Forecast montre que si les équipes s’efforcent d'obtenir une telle vue, c’est, in fine, pour pouvoir créer, déployer et exécuter de meilleurs logiciels qui optimisent l’expérience numérique. » -Peter Pezaris, SVP, Stratégie et expérience utilisateur, New Relic

Atteindre l’observabilité full-stack

Parmi les principales conclusions du rapport, les données confirment une forte corrélation entre la réalisation ou la priorité donnée à l'observabilité full-stack et la réduction des pannes avec l'amélioration des taux de détection et de résolution de ces pannes. En exemple, notons que 34 % des répondants qui indiquent avoir priorisé ou atteint l'observabilité full-stack sont moins susceptibles de subir les pannes à fort impact sur l'activité les plus fréquentes (une fois par semaine ou plus). En outre, 68 % d’entre eux déclarent qu'il leur faut moins de 30 minutes pour détecter les pannes à fort impact sur l'activité. Le chiffre est de 44 % pour les répondants n’ayant pas encore priorisé ou atteint l’observabilité full-stack.

Les professionnels français interrogés sont plus d'un tiers (36 %) à penser que l'observabilité augmente leur productivité et leur permet d’identifier et de résoudre les problèmes plus rapidement. Ils sont également 47 % à estimer que l'observabilité est importante pour atteindre les objectifs commerciaux. Néanmoins, ils sont 33 % à considérer que le manque de compréhension des avantages est le principal obstacle qui les empêche de donner la priorité à l'observabilité full-stack ou de la réaliser.

L'étude souligne que l'état idéal de l'observabilité est celui où les équipes d'ingénieurs ont mis en place le monitoring de l'ensemble de leur stack technologique, à toutes les étapes du cycle de vie du développement logiciel, et où elles utilisent des caractéristiques de pratiques d'observabilité matures et disposent de données télémétriques unifiées et d'un dashboard ou d'une visualisation également unifié·e de ces données – idéalement dans une plateforme unique et consolidée. En effet, il est intéressant de noter que près de la moitié des personnes interrogées (47 %) déclarent préférer une plateforme unique et consolidée, mais que seulement 2 % d’entre elles n’utilisent qu’un seul outil pour l'observabilité.

Les répondants affirment également que les principaux défis qui les empêchent de parvenir à une observabilité full-stack sont un manque de compréhension des avantages offerts, un trop grand nombre d'outils de monitoring, des systèmes non instrumentés et un stack disparate.

Avantages de l'observabilité

L'Observability Forecast met en lumière les attentes des développeurs et ingénieurs pour des solutions qui améliorent et facilitent leur vie. Alors, à quel niveau l'observabilité aide-t-elle le plus les développeurs et les ingénieurs ?

  • Plus d’un tiers des répondants (36 %) sont persuadés que l’observabilité augmente leur productivité et leur permet de trouver et résoudre les problèmes plus rapidement.
  • Environ trois personnes sur dix déclarent que l'observabilité favorise une collaboration interéquipes (32 %) et améliore leurs compétences ou leur employabilité (31 %).
  • Plus d'un quart (28 %) estiment qu'elle accroît leur capacité d'innovation.
  • Les répondants français interrogés pensent que les trois principaux bénéfices du déploiement de l'observabilité sont : l’amélioration du temps de fonctionnement et de la fiabilité (37 %), l’amélioration de l'expérience client (35 %) et la confiance des développeurs dans la résilience des applications ou des systèmes (32 %).

Des plans de déploiement ambitieux

Interrogés sur les principales tendances qui déterminent les besoins en matière d'observabilité au sein de leur organisation, les répondants indiquent que l'atténuation des risques, les architectures d'applications cloud natives, l'expérience client et l'adoption de technologies open source figurent parmi les principaux moteurs. Les défis mis à part, les professionnels voient clairement les avantages de l'observabilité et prévoient dans les trois prochaines années de déployer des capacités d'observabilité supplémentaires  – y compris AIOps, les alertes et le monitoring serverless (le rapport se concentre sur 17 capacités en tout).

  • Seulement 3 % indiquent que leurs organisations ont déployé les 17 capacités d'observabilité.
  • D'ici 2025, presque tous les répondants prévoient de déployer des capacités telles que le monitoring du réseau et de la sécurité et la gestion des logs, ainsi que des capacités moins courantes comme le monitoring de Kubernetes. La majorité d'entre eux indique qu'ils auront déployé 88 à 97 % des 17 capacités d'observabilité d’ici là. Ce résultat suggère que la plupart des organisations auront mis en place de solides pratiques d'observabilité d'ici 2025.
  • En France, d'ici 2025, les répondants interrogés indiquent que 88 à 96 % des 17 capacités seront déployées.

« Par sa nature même, l'observabilité doit prendre en compte l'ensemble du stack de données disponibles. L'observation d'une seule couche ne fournit qu'une vue en silo. Pour offrir l'expérience numérique nécessaire afin de rester compétitives, les entreprises doivent aller au-delà de l'infrastructure et rendre leur activité numérique observable », Gartner®, Innovation Insight for Observability, par Padraig Byrne et Josh Chessman, réactualisé le 9 mars 2022.*

Opportunités commerciales

Alors qu'ils poursuivent des plans intensifs de déploiement des capacités d'observabilité, 72 % des répondants prévoient de maintenir ou d'augmenter leurs budgets d'observabilité l'an prochain. Plus de la moitié (52 %) des répondants, dont 57 % des cadres dirigeants, prévoient une augmentation des budgets d'observabilité dans l’année qui vient. Cela inclut 14 % de tous les répondants et 16 % des cadres dirigeants qui prévoient d'augmenter les budgets de manière significative ou importante. Les opportunités commerciales sont considérables. En France, la tendance est similaire : ce sont 50 % des professionnels interrogés qui prévoient d'augmenter le budget d'observabilité l'année prochaine et 19 % de le maintenir.

Pour ce qui est de l'avenir, les personnes interrogées prévoient que leurs organisations auront besoin de l’observabilité pour l’implémentation de diverses tendances technologiques telles que l'AI, la 5G et le Web 3.0. Les cadres dirigeants (CEO, CIO, CTO, COO, etc…) estiment qu'ils en auront particulièrement besoin au cours des trois prochaines années pour l'AI (51 %), l'IoT (48 %), l'Edge computing (38 %) et la blockchain (36 %) .

L’édition 2022 de l’Observability Forecast de New Relic est disponible dès aujourd'hui. Pour plus d'informations, veuillez :

Méthodologie de recherche :

New Relic et ETR ont interrogé 1 614 professionnels des technologies dans 14 pays d'Asie-Pacifique, d'Europe et d'Amérique du Nord. Parmi les personnes interrogées, 65 % sont des développeurs et ingénieurs et 35 % sont des décideurs en technologie de l'information (cadres dirigeants et gestionnaires). L'enquête a été menée en mars et avril 2022 par le cabinet d'études ETR. New Relic est la première entreprise du secteur de l'observabilité à rendre publiquement disponibles et téléchargeables ses données d'enquête brutes en open source.

Déclarations prospectives

Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives, telles que définies par la législation de la commission fédérale des opérations sur titre, y compris, mais sans s'y limiter, les déclarations relatives aux nouvelles fonctionnalités de la plateforme et des produits New Relic , ainsi que les avantages anticipés, les résultats et les opportunités futures qui y sont liés. La réalisation ou la réussite des questions couvertes par ces déclarations prospectives repose sur les hypothèses, les attentes et les croyances actuelles de New Relic, et sont soumises à d'importants risques, incertitudes, conjectures et changements de circonstances, à la suite desquels les performances, réalisations ou résultats réels de New Relic peuvent être considérablement différents matériellement de ceux exprimés ou suggérés dans la déclaration prospective, quelle qu'elle soit. De plus amples informations sur les facteurs qui pourraient avoir un effet sur les résultats financiers ou autres de New Relic et les déclarations prospectives incluses dans ce communiqué de presse sont déposées auprès de la SEC de temps en temps, notamment dans le formulaire intitulé « Form 10-Q » le plus récent de New Relic, et en particulier dans ses sections « Risk Factors » et « Management’s Discussion and Analysis of Financial Condition and Results of Operations ». Des copies de ces documents peuvent être obtenues sur le site web des relations aux investisseurs de New Relic (http://ir.newrelic.com) ou sur celui de la SEC (www.sec.gov). New Relic n'assume aucune obligation et n'entend pas mettre à jour ces déclarations prospectives, sauf si la loi l'exige.

 

À propos de New Relic

En tant que leader de l'observabilité, New Relic permet aux ingénieurs d'avoir une approche datadriven de la planification, du développement, du déploiement et de l'exécution d'excellents logiciels. New Relic propose la seule plateforme uniformisée qui permet aux ingénieurs d'obtenir toutes les données télémétriques (métriques, événements, logs et traces) avec les puissants outils d'analyse full‑stack pour aider les ingénieurs à donner le meilleur d'eux‑mêmes en s'appuyant sur des données et non sur des opinions. Le modèle de tarification intuitif et prévisible de New Relic est le premier du secteur à être basé sur la consommation, ce qui permet aux ingénieurs d'obtenir plus de leur investissement en les aidant à améliorer la planification des différents cycles, les taux d'échecs des modifications, la fréquence de publication des nouvelles versions et les temps moyens de résolution des problèmes. Tous ses avantages aident les meilleures marques au monde, dont La Croix‑Rouge américaine, Australia Post, Banco Inter, Chegg, Gojek, Signify Health, TopGolf, World Fuel Services (WFS) et Zalora à améliorer les temps de disponibilité et la fiabilité, à stimuler l'efficacité opérationnelle et à assurer une expérience client exceptionnelle, ce qui dynamise aussi l'innovation et la croissance. www.newrelic.com.

Contact presse

New Relic, Inc.

France : newrelic@lagencerp.com

USA : PR@newrelic.com

Contact investisseurs

Peter Goldmacher

503-336-9280

IR@newrelic.com