Profiter d’une voiture à la demande à toute heure, en quelques clics depuis son téléphone portable et sans passer par une agence de location, c’est la promesse de Virtuo. La scale-up française révolutionne la location de voiture grâce à un parcours entièrement numérisé. 

Fondée en 2016, l’entreprise exploite tout le potentiel des avancées technologiques pour proposer à ses utilisateurs un service de qualité grâce à une expérience 100% digitale. Avec Virtuo, on peut réserver une voiture à tout moment, l’ouvrir et la démarrer avec son smartphone via l’application mobile. Plus besoin de clé physique pour les utilisateurs, même hors connexion ! Le néo-loueur propose ainsi une expérience utilisateur équivalente à celle de posséder sa propre voiture.

Un seul outil pour des résolutions d’incidents en temps record

Rapidement, Virtuo confirme sa pertinence auprès de ses utilisateurs et connaît une forte croissance. En trois ans, l’entreprise quadruple ses effectifs et s’entoure de 45 experts tech & produit. Cette expansion pousse la startup à consolider sa technologie et améliorer sa pratique d’observabilité et ses outils de monitoring. Comme beaucoup d’entreprises, Virtuo avait jusqu’alors recours à des dizaines d'outils éparpillés entre les différentes équipes pour monitorer les différentes parties de son stack. Au lieu d’améliorer les temps moyens de détection et de résolution, cette approche décousue générait une multitude d’inconvénients pour les équipes tech.

Les équipes de Virtuo s’appuyaient principalement sur Logz.io pour l’analyse de logs et sur la plateforme as a service Heroku pour gérer son infrastructure et obtenir des renseignements de base sur ses applications. En se structurant, l’entreprise se tourne finalement vers Google Cloud Platform, avant de mettre en place New Relic pour la surveillance des applications, la suite ELK d’Elasticsearch pour les logs, et Prometheus pour les métriques. 

Si cette suite open source convainc dans un premier temps, la maintenance opérationnelle qu’elle demande en interne ainsi que les pertes récurrentes de logs poussent l’équipe technique à rechercher de nouvelles solutions. Mais à cette époque, le coût d’une plateforme unique comme New Relic pour consolider les métriques, traces, logs et événements, empêchait la startup de passer à la vitesse supérieure. 

En juillet 2020, New Relic adopte un modèle de facturation basé sur la consommation, davantage aligné avec les plans de croissance de Virtuo. "Au lieu de proposer une tarification pour chaque capacité avec un SKU (unité de stock) distinct comme les autres acteurs du marché, New Relic propose de ne payer que ce l’on utilise. Plus de pénalités de dépassement pour les entreprises ! " explique Oliver Martin, CTO de Virtuo. Après de premiers échanges et une phase de tests, la solution New Relic convainc par sa facilité de déploiement, par la qualité et la quantité du volume de données et la qualité des informations générées.

« Avant New Relic, nous utilisions une multitude d’outils, il fallait donc faire intervenir beaucoup de compétences. Les développeurs géraient les logs et les Devops les dashboards, ce qui engendrait peu d’interactions. Avec New Relic, toutes ces informations sont dans un seul et même outil, c’est un véritable support de communication entre les équipes ».

Pour optimiser la gestion de ses logs en contexte, Virtuo s’est appuyé sur New Relic afin de réduire le temps de débogage et améliorer le temps moyen de résolution des erreurs. Ainsi, la solution de New Relic permet de collecter les données, effectuer des recherches et corréler les logs à partir des applications, de l'infrastructure et des appareils réseau. Des millions de logs sont ainsi analysables en un clic, permettant aux équipes d'accélérer le dépannage et l'investigation. 

Si jusqu’alors les problèmes étaient relevés par les équipes opérationnelles, avec New Relic la détection d’anomalies et l’élimination de ces erreurs est simplifiée, permettant aux équipes techniques d’être beaucoup plus proactives et ainsi de répondre en un temps record au problème. 

« Aujourd’hui nos équipes détectent et résolvent les anomalies en moins d’une heure, quand cela pouvait nous prendre des heures auparavant. Grâce aux alertes et au partage de l’outil, on peut très vite mesurer l’ampleur du problème et le résoudre. Notre temps de réaction est aujourd’hui bien meilleur et améliore ainsi l’expérience de nos clients ».

Un outil au service des talents

Avec la pandémie, le recrutement de profils tech est devenu encore plus difficile pour les entreprises de toute taille. Les développeurs, Devops ou Data Scientists, qui étaient déjà difficiles à dénicher, sont devenus une denrée rare. Pour les attirer, les entreprises doivent redoubler d’efforts mais également proposer des outils en adéquation avec le marché.

« Très souvent, les candidats ont des exigences en termes d’outils », constate Olivier Martin. « Le fait que nous utilisions New Relic a déjà été le petit plus pour qu’un talent nous rejoigne. On remarque que certains outils sont appréciés des développeurs et, à contrario, certaines solutions peuvent les rebuter. La solution de New Relic est aujourd’hui un argument pour attirer les talents. Les candidats sentent qu’ils ont en face d’eux une entreprise mature sur le sujet, qui a compris l’importance et les enjeux de l’observabilité. »

En plus de séduire les profils les plus recherchés, la stratégie d’observabilité mature de Virtuo et le monitoring offert grâce à New Relic permettent à la startup de fidéliser ces experts et jouent un rôle important sur le moral des ingénieurs. Les différents départements de Virtuo, qui avançaient jusqu’alors en silos, travaillent désormais collectivement grâce aux solutions de New Relic. 

Si l’adoption et l’appropriation de l’outil New Relic par les équipes techniques de Virtuo est complète, l’entreprise a encore de nombreux paramètres à découvrir et reste à l’écoute des nouvelles fonctionnalités proposées par l’expert de l’observabilité pour les implémenter au fur et à mesure de sa croissance.

Lancez-vous gratuitement dès aujourd'hui