Voici New Relic I/O, votre hub de l'observabilité instantanée. Trouver un quickstart pour votre stack
Whitepaper

Méthodes de consolidation des outils pour une meilleure observabilité

Les logiciels modernes sont le moteur de l'innovation

La plupart des entreprises SaaS d'aujourd'hui vous diront qu'il n'y a jamais eu de meilleur moment pour développer des logiciels. Les nouvelles technologies telles que le cloud, les microservices et les conteneurs permettent d'être plus évolutif et efficace. Les DevOps, le CI/CD, et l'automatisation améliorent la rapidité et l'agilité de vos développeurs et accé- lèrent l'innovation plus que jamais.

C'est ce qui vous est promis, non ?

Mais la réalité qui est la vôtre est vraisemblablement quelque peu différente. Avec la pour- suite de la modernisation cloud, de la vitesse de déploiement et de l'évolutivité, votre stack informatique est devenu de plus en plus complexe pour votre équipe IT. Et en plus, elle doit monitorer et surveiller de nouveaux éléments, tels que :

  • Des environnements hybrides impliquant plusieurs fournisseurs cloud.
  • Une plus large surface technologique, distribuant différents types de données télémétriques.
  • Des changements de logiciels plus fréquents. En effet, de plus en plus d'organisations effectuent au moins douze déploiements par semaine.
  • Les équipes distribuées pour lesquelles la vitesse de déploiement et l'innovation dépendent de la visibilité des différentes parties du stack, même celles qu'elles n'ont pas développées et déployées elles-mêmes.
  • Un ensemble croissant d'outils de monitoring, dont certains sont ajoutés au fur et à mesure que vous embauchez de nouveaux développeurs, chacun gardant ses précieux outils comme s'il s'agissait d'une baguette magique.

Avec un écosystème de plus en plus important et complexe, tout cela signifie qu'il est plus crucial que jamais de pouvoir voir l'ensemble de son système informatique en contexte et en corrélant toutes les données. Sinon, vous allez probablement maudire toutes les sociétés informatiques qui vous déclarent « [qu']il n'y a jamais eu de meilleur moment pour développer et publier des logiciels ».

Ce livre blanc vise à vous aider à y arriver. Nous y présentons les difficultés causées par l'éparpillement des outils, mais aussi comment une approche moderne du monitoring et une observabilité de bout en bout peuvent dompter la complexité et nous permettre de rester honnêtes.

L'éparpillement des données est réel

Les équipes adoptent de plus en plus rapidement de nouveaux outils de monitoring (propriétaire et open source) pour garder le rythme avec la complexité croissante. Une organisation moyenne sollicite des dizaines d'outils1 entre toutes les équipes distribuées pour réaliser le monitoring de différentes sections de leur stack. Et au lieu de vous aider à innover et à améliorer les temps moyens de détection (MTTD) et de résolution (MTTR), l'éparpille- ment des outils génère une avalanche de nouveaux problèmes, notamment :

  • Des silos de données qui entraînent des inconnues
  • Une charge de travail plus importante en raison de la nécessité de passer d'un outil à l'autre alors que vos équipes sont soumises à la pression constante de résoudre les problèmes
  • Un manque de corrélation des données entre trousses à outils déconnectées
  • Des MTTD et MTTR de plus en plus longs
  • Un manque d'évolutivité et de fiabilité des solutions
  • Des frictions dues aux coûts élevés et licences associés aux outils commerciaux qui limitent le déploiement généralisé et la visibilité du système
  • Les coûts cachés associés à la gestion des outils de monitoring open source

Et bien que vous ne l'auriez jamais conçu de la sorte dès le départ, votre système a évolué ainsi organiquement avec le temps et les compromis. Une approche décousue ne peut pas garder le rythme avec les demandes de vos clients. En résumé : l'éparpillement des outils rend l'observabilité impossible.

Ce problème dépasse les effets de la technologie. N'oubliez pas que vous avez adopté ces nouvelles technologies et outils de monitoring pour une raison : donner à vos développeurs les outils dont ils ont besoin pour développer, déployer et innover plus rapidement, et ainsi mieux servir vos impératifs commerciaux et rester compétitifs. Mais cette approche décousue va directement à l'encontre de ces objectifs. La consolidation des outils (ou plutôt la « rationalisation des outils ») est l'antidote à ces problèmes. Il vous faut arriver à l'observabilité pour pouvoir soutenir les objectifs de l'entreprise.

diagram illustrating how Tool Sprawl Sabotages Business Imperatives

L'éparpillement des outils vient saboter les impératifs commerciaux

Il est temps de moderniser votre approche du monitoring

En adoptant DevOps et l'agilité au lieu d'un développement en cascade, les équipes logicielles peuvent sortir plus de logiciels plus rapidement que jamais. De même, les modèles d'exploitation legacy étaient essentiellement des monolithes déployés dans l'infrastructure sur site ; mais grâce à l'adoption cloud grandissante, vous êtes passés au développement de microservices déployés dans des conteneurs sur des environnements hybrides qui vous permettent d'innover davantage et d'assurer une meilleure expérience client. Et tout comme vous avez dû actualiser le développement de vos logiciels, vous devez maintenant moderniser la façon dont vous assurez leur monitoring.

Quand vous êtes coincé avec le modèle legacy pour gérer de nombreuses solutions innovantes, vous invitez la complexité à entrer par la grande porte. En effet, ce modèle est inefficace, pompe toute la productivité, augmente les temps d'arrêt, crée des silos de données avec peu de contexte voire aucun, et entraîne une piètre expérience client, qui permet aux concurrents de prendre de l'avance.

Vous devez repenser la manière dont vous réalisez le monitoring de ces systèmes dynamiques, comme l'ont montré 451 Research et S&P Global Market Intelligence dans leur rapport « Monitoring : L'heure du changement est arrivée ». L'étude, commissionnée par New Relic, a enquêté auprès de 700 décisionnaires informatiques et a découvert que seulement 11 % d'entre eux se disaient satisfaits de leurs plateformes de monitoring actuelles. Par contre, 83 % recherchaient activement de nouveaux outils de monitoring ou projetaient de développer ou d'améliorer leur approche du monitoring. C'est ici que l'observabilité entre en jeu.

Quand la santé de vos logiciels se traduit par une meilleure expérience client et des résultats commerciaux plus sains, l'observabilité apporte à vos développeurs la confiance qui leur permet d'avancer plus rapidement et la visibilité qui les aide à comprendre l'état de santé du système en un seul et même endroit. Ainsi, l'observabilité met à votre disposition :

  • Une seule source factuelle pour le monitoring des données
  • La capacité d'éliminer les silos de données et de résoudre les problèmes plus rapidement
  • Une meilleure compréhension des problèmes qui entraîne une plus grande productivité
  • La capacité à prendre de meilleures décisions qui sont data-driven

L'observabilité exige que tout soit centralisé

De quoi avez-vous besoin pour l'observabilité ? Il vous faut tout d'abord la visibilité pour ingérer, visualiser, interroger, et obtenir des informations à partir de toutes les données télémétriques, quelle que soit leur origine (même si elles proviennent d'outils open source), en un seul et même endroit. Une plateforme d’observabilité devrait vous permettre de :

  • Ingérer et analyser tous les événements, métriques, logs et traces quelle que soit leur source et envoyer des alertes les concernant
  • Facilement visualiser et dépanner l'intégralité de votre stack de logiciels
  • Détecter, interpréter et résoudre les incidents plus rapidement avec l'intelligence artificielle pour les opérations informatiques (AIOps)

Le simple fait de pouvoir collecter des données ne suffit pas, il faut surtout pouvoir effectuer des corrélations croisées afin de recueillir les informations importantes. La plateforme d'observabilité doit faire remonter à la surface les liens automatiques entre toutes les données, quel que soit le type de télémétrie ou l'endroit du stack où elles sont générées. Quand vous pouvez voir l'impact des applications que vous développez sur l'état de santé des conteneurs, vous obtenez les informations nécessaires pour détecter plus rapidement les problèmes, pour comprendre ce qui les a provoqués, et pour ensuite optimiser l'activité numérique de votre organisation de manière proactive.

Votre itinéraire vers la consolidation des outils

L'observabilité exigeant que les données soient ingérées, analysées et corrélées de manière croisée en un seul et même endroit, il est naturel de vouloir passer ensuite par l'étape d'évaluation et de rationalisation de l'ensemble de vos outils existants. Faites l'inventaire de ce dont vous disposez, des personnes qui utilisent les outils, de ce que ces outils vous apportent, puis préparez et lancez le processus de modernisation.

Une méthodologie éprouvée et reproductible de modernisation nécessite la collaboration afin de pouvoir consolider et rationaliser les outils de monitoring dans toutes les unités organisationnelles et ainsi réduire les coûts, améliorer les MTTD et MTTR, augmenter le partage des connaissances et accélérer l'agilité des activités.

diagram illustrating a Three-Phased Approach for Successful Tool Rationalization

A Three-Phased Approach for Successful Tool Rationalization: Plan, Prepare, and Execute

Étape 1 : Planification

Au cours de la phase de planification, vous développez une vision claire des éléments suivants :

  • Tous les outils dans l'organisation
  • Les objectifs que vous voulez atteindre, par exemple :
    • Plus grande productivité et meilleure collaboration des membres de l'équipe grâce à la consolidation des outils
    • Découverte et résolution des problèmes plus rapides avec la réduction de la com- plexité des outils
    • Réduction des frais de licences, de formation et de maintenance associés aux outils
  • L'organigramme clair de l'architecture
  • Les KPI à suivre tout au long de la migration

Les livrables clés pour cette étape sont :

  • Un calendrier de haut niveau et la portée de la migration
  • L'entente et la coopération des équipes et des unités organisationnelles impliquées
  • La liste des outils utilisés aujourd'hui, avec les noms des parties prenantes et des acteurs économiques
  • L'architecture convenue de l'environnement actuel et futur

Au cours de la phase de découverte, il est important d'informer chaque unité organisation- nelle des objectifs de l'exercice et du travail requis.

Pour chaque outil utilisé au sein de l'organisation, le mappage indiquera :

  • Les équipes qui utilisent chaque outil, ainsi que le niveau d'utilisation et les connais- sances requises
  • Comment chaque outil est utilisé et quels KPI essentiels il propose
  • Comment chaque outil s'intègre dans le processus de gestion des incidents
  • Comment les outils sont interconnectés et comment les événements ou les incidents se propagent dans l'environnement
  • Le coût de chaque outil et le prochain cycle de renouvellement prévu
  • Les KPI essentiels et comment ils sont connectés aux services qui font l'objet du monitoring

Une fois que chaque unité organisationnelle a mappé ses outils et exigences de haut niveau, des réunions avec chacune d'elles permettront de couvrir les éléments suivants :

  • Les KPI critiques et les services qui font l'objet d'un monitoring
  • Sont-ils tous essentiels ? Peuvent-ils être remplacés ou monitorés différemment ?
  • Faut-il remplacer chaque outil, ou existe-t-il des redondances entre vos outils (en d'autres termes est-il possible de les consolider immédiatement sans qu'il y ait d'impact  ?
  • Ajouter le mappage des fonctionnalités et intégrations clés pour les outils restants

La collecte précoce de ces données permettra aux équipes de toute l'organisation de s'aligner sur les priorités et de sélectionner les cas d'utilisation clés que les nouvelles solutions rendront possible.

Parallèlement à tout cela, il est important de créer une architecture de l'environnement et de définir l'état futur idéal :

  • Quels sont les outils de gestion des incidents actuellement en place, et sont-ils suffisants ?
  • Comment les incidents et alertes sont-ils organisés dans votre environnement ?
  • Les outils sont-ils partagés entre les équipes et les unités organisationnelles ?
  • Quelles équipes ou unités organisationnelles doivent être informées pour quel type d'incidents ?
  • Quelles sont les principales plaintes ou demandes d'améliorations venant de l'organisation d'assistance ?
  • Quels changements devez-vous apporter pour optimiser vos MTTD et MTTR ?

Une fois que vous avez défini un futur idéal, vous pouvez créer un organigramme de l'architecture pour le représenter.

phase one outcomes chart

Les unités organisationnelles devraient être complètement impliquées dans ce processus et nommer quelques parties prenantes clés qui feront partie de l'équipe chargée de l'exercice de consolidation.

Étape 2 : Préparation

La phase de préparation permet l'exécution de l'effort de rationalisation en créant un ensemble complet de cas d'utilisation, en précisant les solutions possibles associées, et en testant finalement des scénarios critiques selon les besoins. Au cours de cette phase, il est essentiel de mapper les objectifs de haut niveau et non les capacités techniques.

Par exemple : « Il nous faut tant de CPU, de mémoire, de connexions et de requêtes métriques par seconde ». Ce cas d'utilisation n'est pas ouvert, car les exigences sont limitées par le cadre d'une solution existante. En reformulant le cas d'utilisation comme ceci : « nous avons besoin de visualiser l'état de santé et les performances des instances de notre base de données », on obtient une description du besoin qui invite d'autres solutions.

requirements example

Les étapes suivantes visent à :

  1. Mapper les exigences fonctionnelles d'un cas d'utilisation global. Vous pouvez grouper les fonctionnalités et créer des cas d'utilisation autour d'elles.

  2. Établir une liste consolidée des cas d'utilisation avec un ensemble d'outils pour y arriver.

  3. Tester des cas d'utilisation particuliers contre des solutions pour les vérifier.

Le résultat de cet exercice permet d'identifier les cas d'utilisation couverts par des outils spécifiques. À partir de là, vous pouvez créer un plan de migration.

Celui-ci doit inclure des objectifs sur plusieurs cycles, en commençant par des environnements pour lesquels la migration sera simple et en terminant avec ceux qui présenteront plus de difficultés et pour lesquels la visibilité intégrale dans la configuration actuelle n'est pas encore établie.

Les premiers cycles se concentrent sur le développement d'un centre d'excellence de l'ob- servabilité et sur le mappage des standards de l'entreprise. Voici à quoi ressemble un centre d'excellence de l'observabilité.

Étape 3 : Exécution

Au cours de la phase d'exécution, les décisions convenues lors de la préparation sont appliquées. Essayez le plus possible d'implémenter toutes les modifications requises pour conso- lider vos outils. C'est-à-dire :

  • Implémentation des modifications et déploiement vers la phase de test, la simulation et enfin la production

  • Formation des équipes à l'utilisation de la plateforme et vérification qu'elles disposent des connaissances nécessaires pour les opérations du quotidien

  • Implémentation de la stratégie de gestion des alertes et des événements décrite lors de l'étape de planification

  • Documentation et partage de toute expérience qui pourrait s'avérer utile au cours d'autres étapes

Vos équipes peuvent suivre la méthodologie qu'elles préfèrent pour planifier le travail de migration tant que l'étape d'exécution elle-même est terminée en suivant un calendrier préétabli.

Lorsque l'exécution est terminée ou que l'échéance est atteinte, les équipes se réunissent pour effectuer un examen rétrospectif et discuter des progrès, des améliorations et des étapes suivantes. Ces informations sont collectées et réutilisées au cours d'un processus de migration itératif.

plan, prepare, execute diagram

Ce cycle continue jusqu'à ce que l'environnement est complètement migré et que vous avez atteint les objectifs convenus.

Conclusion

Un partenariat avec New Relic vous permettra de gagner du temps, de faire des économies, d'améliorer la productivité et de réduire les dépenses en capital. Avec notre méthodologie, vos équipes obtiendront une visibilité unifiée, une tarification simple et prévisible, et l'assistance de nos services d'experts pour vous guider tout au long de votre parcours de consolidation des outils.

Réduisez la complexité et améliorez la collaboration en entrant en partenariat avec New Relic. Découvrez les économies que vous pouvez faire et améliorez l'efficacité de vos outils pour que vos équipes puissent se concentrer sur l'innovation et optimiser l'offre aux clients. Découvrez ici la success-story d'une entreprise.

Si vous envisagez un projet de consolidation des outils, contactez dès aujourd'hui l'un de nos experts qui vous guidera pas à pas tout au long de ce parcours.